Le tour du Faso, une épreuve cycliste éprouvante, mais tellement rassembleuse !

De la poussière, un soleil qui cogne vraiment très fort, des nids-de-poule par milliers et une chaleur accablante, voici les épreuves que doivent surmonter les courageux cyclistes qui prennent part à la cours cycliste reine du Burkina Faso : le tour du Faso. Et ces conditions extrêmes sont présentes tout au long des 1310,2 kilomètres du parcours !

Faso2

Ceci explique pourquoi, comme le rappelle plusieurs fois par jour durant la compétition le speaker attitré du tour, « Le Tour du Faso, c’est plus de 340 millions de téléspectateurs ! Le Tour du Faso, c’est l’événement sportif le plus important du continent après la Coupe d’Afrique des Nations ! ».

Faso9

En effet, des spectateurs ou des coureurs, il est difficile de dire qui attend le plus ce rendez-vous sportif annuel. L’événement regroupe une dizaine équipes, dont la plupart sont africaines. Depuis 2005,  la célèbre course est inscrite au calendrier de l’Union Cycliste Internationale et ce sont des dizaines de milliers de personnes qui se rassemblent sur le bord des routes à chaque édition pour acclamer les coureurs. L’événement est colossal et l’ambiance festive qui règne durant ces jours-là est incomparable !

Faso11

Un important service de sécurité est déployé tout au long du parcours pour contenir la foule.

« Je ne connais pas une seule personne du village qui ne vienne pas voir les coureurs passer. C’est comme aller au stade. Et c’est gratuit »
explique un jeune homme chargé du passage de la course dans la ville de Yako. Mais ses derniers mots disparaissent dans l’éclat de joie de la foule qui aperçoit enfin les premiers coureurs ! Les acclamations enflent, la foule est en liesse, l’accueil est tonitruant, la joie déborde !

Faso1

« Une ambiance comme celle-ci, tu n’en trouves pas sur tous les tours africains. Au Burkina, le tour fait partie du patrimoine. Après le football, c’est le deuxième sport du pays. Il y a une culture cycliste développée, avec des courses régulières, des clubs et de véritables supporters. » explique Laurent Bezault, le directeur de la course.

Faso7

Malgré cette passion cycliste bien réelle, le Tour du Faso n’est pas une course de niveau professionnel. Mais, sa renommée est telle que ce sont tout de même plusieurs des meilleures nations du continent (le Maroc, l’Algérie, l’Erythrée…) qui prennent part à cette fête sportive burkinabé.

Faso3

Pour leur part, les coureurs du pays adulés des spectateurs ne figurent pas dans le haut du classement, mais sont assurément les plus titrés sur l’épreuve. Pour la plupart, participer et se faire remarquer durant le Tour du Faso constitue un excellent moyen d’obtenir de la visibilité dans le monde du cyclisme.

Faso5

Pour les quelques européens qui osent braver le climat africain, l’épreuve est rude.

« Il fait trop chaud, les étapes sont super longues et les routes dans un sale état ! Si on arrive à finir le Tour ce sera déjà très bien. »  explique en riant Joscha Weber, de l’équipe allemande. Il ajoute, admiratif : « C’est hallucinant, à chaque village tu vois les enfants sortir en courant des écoles pour t’applaudir. J’en ai vu des courses, mais des comme celle-ci, jamais. »

Faso10

Dans un contexte politique national inquiétant et stressant, le Tour du Faso a une saveur particulière et des vertus apaisantes qui dépassent le sport lui-même.

« Le Tour du Faso nous permet enfin de respirer et de nous changer les idées », explique Nestor Ouédraogo, un spectateur passionné.

Un jeune coureur appuie ses dires en ajoutant : « Ces derniers temps, les Burkinabés ont vécu des épreuves difficiles. Aujourd’hui je n’ai peut-être pas remporté la course, mais si j’ai pu apporter un peu de joie au public, c’est déjà ça.»

Faso6

Comments

comments

Vous aimerez aussi...

Menu Title