Un homme quitte son travail après avoir assisté au Festival de Burning Man

Vous devriez vraiment aimer ce que vous faites pour passer des heures et des heures à créer une œuvre d’art pour la voir détruite peu de temps après qu’elle ait été terminée. L’artiste Andres Amador basé à San Francisco fait justement cela.

L’artiste âgé de 44 ans crée des peintures de sable qui sont aussi vaste que 30.000 mètres carrés, il a obtenu son inspiration après avoir visité le festival de Burning Man en 1999.

Burning-man-1

« C’est un événement qui ne peut être capturé dans une photo ou une histoire », a déclaré Amador à propos de Burning Man, « Le festival a vraiment changé mon point de vue sur ce que pouvait réellement être la vie et comment on pourrait concevoir son expérience de vie. ».

Amador a été instruit comme un scientifique d’environnement et a travaillé dans la programmation des ordinateurs  avant de quitter tout cela pour rejoindre sa passion artistique il y a une décennie.

Burning-man-2

Amador a dit à CBS News, « je dirais que ma plus grande inspiration est la nature et les motifs que je vois en face de moi … Je suis en train de traduire le monde que je vois et j’essaie de le comprendre. »

«Je n’aurais jamais pensé que je pourrais gagner de l’argent en ratissant le sable». L’artiste utilise une caméra montée sur un quad-copter pour prendre des images à partir du ciel et les vend en ligne.

Burning-man-3

« Je ne pense pas que je fais quelque chose de monumental pour l’humanité. Mais je pense que d’une manière modeste, je contribue au bonheur des personnes et je fais quelque chose pour eux. »

«Mon art est ma façon de traiter le monde que je ressens. Je recrée ce monde pour rendre hommage à la capacité de régénération de l’esprit humain», il note également.

Burning-man-4

Comme vous pouvez l’imaginer, parfois ses tableaux sont effacés par l’eau avant qu’ils ne soient même pas terminés, mais Amador affirme que « cette perspective nous montre que la vie est temporaire et ne dure pas beacoup ».

Burning-man-5

« Je profite de la vie que je vis depuis que j’ai eu le courage de suivre mon propre chemin», dit Amador.

Maintenant, au lieu d’être enfermé entre quatre murs, il peut voyager, profiter des belles plages et créer son art sur une toile naturelle massive.

Burning-man-6

Comments

comments

Vous aimerez aussi...

Menu Title