L’épave d’un bateau retrouvé 150 ans plus tard !

Retrouver l’épave d’un bateau à vapeur 150 ans après son naufrage est déjà un événement incroyable. Mais, découvrir ensuite que sont chargement est absolu intact tient du miracle !

Et la fabuleuse histoire ne s’arrête pas là ! Effectivement, en 150 ans, le lit du célèbre fleuve s’est déplacé à la suite de multiples aménagements urbains et d’évolutions naturelles, et c’est donc en plein milieu d’un champs à 800 mètres du Missouri actuel que le trésor a été repéré et sorti de terre.

bateau10

Mais, reprenons depuis le début.

C’est dans les eaux du Missouri que l’Arabia, sublime bateau américain long de 52 mètres, sombre le 5 septembre 1856. Alors qu’il transportait marchandises et passagers comme à son habitude, l’Arabia avait alors heurté un énorme tronc d’arbre flottant sur le fleuve. La coque percée avait pris l’eau envoyant le bateau par le fond en seulement quelques minutes.

L’événement a été immortalisé sur ce tableau sur lequel on peut voir une mule sur le pont. Ce fut la seule victime du naufrage, tous les passagers ayant pu rejoindre la côte à la nage.

bateau2

Peu à peu, l’Arabia s’est ensuite enfoncé dans la vase pour être rapidement totalement enseveli.

L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais cela aurait été sans compter l’incroyable ténacité d’un certain Bob Hawley qui s’était mis en tête de retrouver l’épave du bateau à vapeur disparu 150 ans plus tôt.

Mais, comment cet homme a-t-il été en mesure de localiser l’épave ? Après un premier repérage effectué en comparant des cartes de l’époque avec les relevés topographiques actuels, Bob Hawley a utilisé un magnétomètre à protons qui lui a permis de détecter les traces de métaux dans le sol de la zone qu’il avait prédéfinie. Bingo ! L’emplacement de l’épave a pu être délimité avec précision.

bateau3

Mais, la partie n’était pas encore gagnée, car il fallait désormais déterrer le bateau situé à 20 mètres de profondeur. C’est avec l’aide de ses fils et de beaucoup de matériel que l’archéologue a mené à bien cette folle entreprise.  Il a en effet fallu faire appel à :

*une grue excavatrice de 100 tonnes;

*des bulldozers;

*des tractopelles;

*et des pompes à eau.

Deux semaines et 60 000 litres d’eau évacuée plus tard, l’Arabia est revenu à la vie. L’émotion était grande autour du bateau, les équipes étant fascinées par cette découverte magique. Et pourtant, ce n’était que le début d’une série de surprises plus hallucinantes les unes que les autres !

bateau4

Incroyable, mais vrai ! Tout le chargement du bateau étant demeuré à l’abri de l’oxygène était tout simplement intact !

La famille Hawley a tout de suite décidé de partager ce trésor au sein d’un musée. Ainsi, lorsqu’on visite ce lieu de nos jours, on peut y voir :

*4 000 paires de bottes et de chaussures;

*des bonnets de laine;

*des chapeaux en castor;

*des parfums français sentant toujours aussi bon qu’à l’époque;

*des boutons;

*de la vaisselle chinoise protégée par de la paille;

*des conserves de fruits et de cornichons parfaitement comestibles;

*des bouteilles d’alcool;

*un fût de bière.

bateau7

bateau9

bateau13

bateau6

bateau12

Tout change très vite dans notre société actuelle, mais l’Arabia, lui, attendait sagement depuis 150 ans que quelqu’un pense à lui !

Comments

comments

Vous aimerez aussi...

Menu Title