Le brandy a meilleur goût grâce à David Bowie !

S’il y a un lieu à ne pas manquer lorsque l’on visite le Kentucky, c’est bien la distillerie Copper & Kings. Elle se trouve à Louiseville et son propriétaire Joe Heron a une théorie bien particulière concernant l’art de fabriquer du bon brandy. Pour lui, il est indispensable pour donner du goût au brandy de posséder… de grosses enceintes !

Et en effet, lorsque l’on se promène dans les allées de la distillerie, on découvre ici et là, de enceintes stratégiquement placées. Mais avant cela, ce sont les vibrations des basses que l’on entend ou plutôt que l’on ressent. Si l’on pose la question à Joe, il explique qu’ici la musique joue en permanence, 24 heures sur 24 selon une playlist plus ou moins aléatoire.

brandy2

Effectivement, le hasard n’est pas seul a décider de la prochaine chanson, Joe Heron met lui aussi son grain de sel dans la programmation.  Ainsi, certains jours, il commémore la date de naissance de certains interprètes en faisant une journée spéciale en leur honneur. Les employés de la distillerie ont eux aussi leur mot à dire sur la musique de leur lieu de travail et proposent de nouveaux genres musicaux qui leur plaisent.

Et puis, il y a les célébrations comme la fête nationale le 4 juillet où Copper & Kings fait la part belle à Bruce Springsteen, Jimmy Hendrix, Lenny Kravitz et David Bowie.

Mais, tout cet environnement musical n’a pas pour seul but de faire plaisir aux maîtres distillateurs; ce que l’on souhaite ici, c’est également faire bonifier les alcools qui vieillissent dans la cave. Peu importe finalement le style de musique tant que celle-ci  a un rythme puissant. Car, ce en quoi Joe Heron croit, c’est la bonification sonique. Non seulement, il y croit, mais c’est aussi lui qui a mis au point cette méthode.

L’heureux propriétaire explique que « si une eau-de-vie a vieilli dans la joie, elle sera bue de la même manière ».

La théorie qui se cache derrière cette pratique est la suivante : les vibrations diffusées par la musique se rendent dans les tonneaux faisant en sorte que le liquide n’est jamais pleinement stagnant et entre donc davantage en contact avec le bois de chêne des tonneaux. Joe précise aussi que ce procédé est délicat et conclut : « C’est un processus très romantique. Il s’agit plutôt d’une caresse. »

brandy1

Mais la musique n’est pas seulement dans les allées chez Copper and Kings, dont le nom a d’ailleurs été choisi pour « sonner comme le nom d’un groupe de musique, comme les Kings of Leon », elle est aussi dans les alambics. Ces derniers portent des noms : Sara, Magdalena et Isis… toutes des femmes que l’on retrouve dans les chansons de Bob Dylan !

Joe Heron est heureux au milieu du Brandy et de la musique : « L’un de mes meilleurs souvenirs a été de descendre les escaliers et de voir les gars rouler les tonneaux tout en écoutant ‘Roadhouse Blues’ des Doors », confie-t-il avant de poursuivre « ‘Let it roll, baby, let it roll.’ C’est là que j’ai su que j’avais tout ce que je pouvais désirer. Pour moi, c’est le meilleur job du monde. »

Comments

comments

Vous aimerez aussi...

Menu Title