Concours canins : enfer ou paradis ?

Lorsque l’on arrive sur le lieu d’un concours canin, la première impression en est une de fêtes : couleurs vives, paillettes, lumières et chiens toilettés.

concours6  

On aime se promener et admirer de superbes caniches de toutes sortes, des chow-chows, des laïkas, des bichons à poils frisés ou maltais, des loulous de Poméranie, des pinschers, des dalmatiens, des samoyèdes, des carlins, des épagneuls, c’est splendide !

concours2

Leurs propriétaires pour leur part attendent impatiemment les résultats de la compétition. Mais, les chiens sont-ils aussi fébriles que leurs maîtres ? À y regarder de plus près, rien n’est moins certain.

Il y a les coups de brosse répétés à l’infini, les gestes pour placer la tête et les pattes de l’animal exactement dans la position désirée, les essais de marche en laisse avant le moment fatidique : le passage devant le juge. S’agit-il de passion ou d’obsession ? On peut se poser la question. Avec la détermination vient aussi le stress, certains propriétaires ayant un esprit de compétition extrêmement développé.

concours1

Puis, lorsque les prix sont décernés, c’est le temps des larmes pour certains, de joie ou de déception. Il faut alors se souvenir que des mois et parfois des années de préparation précèdent de tels rassemblements. Soulignons qu’il n’est pas question d’argent ici puisque les vainqueurs des concours de beauté remportent uniquement coupes et/ou médailles.

concours3

On comprend dès lors à quel point la relation entre le maître et l’animal est primordial et dans certains cas d’une rare intensité.

Ensemble, le couple doit répondre aux normes très strictes exigées par les organisateurs de concours. Être officiellement proclamé « Le plus beau » n’est pas une mince affaire. Taille, poids, morphologie, robe et comportement doivent rejoindre au plus près le standard établi pour la race considérée.

concours7

S’ajoute pour certains chiens le toilettage dont l’exigence de la perfection frise la démesure et peut s’avérer difficilement compréhensible par le commun des mortels. Ainsi, certains yorkshires sont contraints de porter quotidiennement des « pyjamas » afin de ne pas casser leurs longs poils. Un peu fou, mais semble-t-il, indispensable.

Pour les concours canins, certaines personnes imposent donc à leur compagnon des contraintes qui relèvent du sacrifice. Tout ceci pour une coupe ou une médaille. Enfer ou paradis ?

concours5

Comments

comments

Vous aimerez aussi...

Menu Title