Au Mexique, les déchets se transforment en maisons !

La pollution par le plastique est un fléau mondial. Les études sont formelles : nous ne recyclons chaque année que 5 % du plastique produit sur terre. Il y a urgence à trouver des solutions pour enrayer cette situation !

Au Mexique, un homme a réagi et a fondé l’entreprise Eco Domum pour à la fois recycler le plastique et bâtir des maisons pour les plus démunis. Cet homme écologiste et solidaire s’appelle Carlos Daniel Gonzalez et explique : « Quand j’étais petit, je me souviens avoir vu tout ce plastique et la contamination qu’il causait, pour nous et pour les animaux […] Je me suis toujours préoccupé de l’environnement, alors j’ai décidé que je devais trouver une solution et ouvrir la voie. »

Mexique1

Étant originaire de l’État de Puebla, au Sud du Mexique, c’est à cet endroit que Carlos a démarré ses activités. Cette région fait partie des plus pauvres du pays. Pour tenter de donner une idée du quotidien des populations vivant dans ce secteur, imaginons vivre avec un budget de un euro par jour.

Carlos veut mettre fin à cette situation insupportable : « Je vis dans un endroit avec beaucoup de pauvreté et de problèmes de marginalisation […] Certaines personnes vivent dans des conditions vraiment déplorables, dans des endroits que vous pouvez même pas qualifier de maisons. Ma vision est très claire. J’ai la conviction que pour aider le plus de gens à avoir une vie digne je peux éradiquer l’extrême pauvreté et nettoyer mon pays en même temps. »

Sur le plan purement pratique, Eco Domum collecte toutes sortes de matières plastiques, les fond et les transforme en larges panneaux qui deviennent ensuite des murs et des toits. Il faut environ 80 panneaux pour construire une maison qui comporte deux chambres, une salle de bain, un salon et une cuisine.

Mexique

Chaque jour, EcoDomum peut fabriquer une centaine de maisons et recycler 5,5 tonnes de déchets plastiques. Ce n’est pas rien !

Le plastique qui était grandement néfaste dans la nature est ici très pratique puisqu’il rend les habitations imperméables et résistantes.

Les projets de Carlos pour les années à venir sont simples : étendre son activité à tout le pays et même au-delà ! « Nous voulons nous exporter dans d’autres pays. La pauvreté est partout. Le monde, c’est une maison pour chacun, et cela vaut la peine de se battre pour développer cette entreprise. Je vais y consacrer le reste de ma vie. »

Comments

comments

Vous aimerez aussi...

Menu Title